Carrefour rachète Quitoque pour améliorer son offre e-commerce

Le géant de la distribution, désormais géré par Alexandre Bompart, vient de mettre la main sur 70% de la startup foodtech Quitoque. Un choix stratégique pour le groupe Carrefour.

Quitoque, c’est une soixantaine de salariés, 5,5 millions d’euros de financement levés depuis la création de la startup, en 2014, 3 millions de repas livrés en France en 2017 et un chiffre d’affaires qui s’est décuplé ces deux dernières années. L’idée de cette pépite foodtech : livrer chaque semaine des paniers d’aliments bio, locaux et de saison, accompagnés de recettes, directement au domicile des abonnés. Ils peuvent ainsi, grâce à cette commande, cuisiner jusqu’à 5 repas prêts en trente minutes chacun.

Cette startup a su surfer sur la tendance healthy qui fait des ravages en France. Les consommateurs sont plus informés sur les risques liés aux produits industriels et plus intransigeants. Ils cherchent à mieux manger mais également à respecter les circuits courts, pour aider les producteurs locaux. Et ça, les co-fondateurs de Quitoque, Etienne Boix, Céline Nguyen et Grégoire Roty, l’ont bien compris.

Carrefour multiplie son offre e-commerce

Alexandre Bompard, en arrivant à la tête du groupe Carrefour, a présenté son plan stratégique Carrefour 2022. Dans celui-ci, on retrouve l’envie et le besoin de développer les offres d’e-commerce du groupe. Il compte d’ailleurs y investir 2,8 milliards d’euros sur les 5 prochaines années. L’objectif : devenir “le leader de la transition alimentaire pour tous” selon ce plan. Aujourd’hui, Carrefour représente 10% des parts de marché de l’e-commerce alimentaire et compte, grâce à ces nouveautés, obtenir 10% supplémentaires.

Pour ce faire, le groupe a racheté 70% de Quitoque, qui restera toutefois entre les mains expertes de ses fondateurs. La somme déboursée pour cet achat n’a toutefois pas été dévoilée. On peut désormais imaginer que les paniers repas Quitoque seront directement proposés en magasin, comme le propose désormais WholeFoods, groupe de magasins américains récemment racheté par Amazon.

Crédits photo : YouTube QuiToque.

3 thoughts on “Carrefour rachète Quitoque pour améliorer son offre e-commerce”

  1. Carrefour continue de développer ses offres e-commerce. Son service de livraison à domicile, nommé Ooshop, vient d’être renommé “Carrefour livré chez vous”. Une envie de la marque de rassembler tous ses services sous le même nom, et ainsi de se créer une réelle identité commune.

  2. Amazon débarque désormais en France pour compléter son offre de e-commerce alimentaire. Le GAFA et Monoprix ont annoncé le lundi 26 mars 2018 un partenariat commercial, donnant accès aux clients Amazon Prime aux produits alimentaires de l’enseigne française à Paris et sa proche banlieue. Un pas de plus pour le géant américain souhaitant surplomber ce nouveau segment de marché alimentaire. Une installation hexagonale qui ne facilitera pas les choses à Carrefour.

  3. Le monde des livraisons ne va pourtant pas aussi bien qu’on pourrait l’espérer. Si les GAFA, comme Amazon, ou des géants français de la distribution, comme Carrefour, se penchent de plus en plus sur les marchés de la livraison rapide et facilitée, la startup Shyp vient, elle, d’annoncer sa cessation d’activité. Elle proposait aux utilisateurs de prendre en photo les objets qu’ils souhaitaient envoyer, et venait ensuite directement les chercher, les emballait et les envoyait. Les différentes levées de fonds de l’entreprise, équivalent à près de 62 millions de dollars à la suite de plusieurs tours de table, n’ont pas empêché Shyp de prendre une mauvaise direction et d’être forcée d’abandonner leur projet. La question aujourd’hui est donc de savoir si ce nouveau marché est si viable et prospère, comme Amazon ou Carrefour pourraient le penser.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *