AlterEgo, l’assistant vocal du MIT qui écoute votre “petite voix” interne

Utiliser son assistant vocal mobile, comme Siri par exemple, peut devenir inconfortable pour les utilisateurs de smartphones qui ne souhaitent pas toujours parler à leur téléphone en public. Des étudiants du prestigieux MIT ont créé AlterEgo, un assistant qui écoute la “petite voix” interne de ses utilisateurs, la comprend, et effectue des actions en fonction de celle-ci.

Désormais, les utilisateurs de smartphones n’auront même plus à parler à leur assistant vocal pour se faire comprendre. Des étudiants du MIT ont réussi à créer AlterEgo, un Siri futuristique qui lit dans nos pensées ou, du moins, qui écoute la “petite voix” que nous avons dans notre tête. Plus besoin de communiquer verbalement pour se faire entendre par ce nouveau dispositif. Il suffit simplement de se parler, de se dire à soi-même les phrases que l’on aurait habituellement transmises verbalement à son assistant vocal.

Les électrodes disposées sur la mâchoire des utilisateurs permettent de récupérer les données directement sur le visage de celui-ci, et ainsi de ne pas obstruer l’audition du porteur du dispositif, lui permettant de porter un casque, des écouteurs, ou simplement de participer à une conversation avec des amis. Les équipes mères ont expliqué que leur objectif était de “mêler l’humain et la machine de façon à créer une sorte d’extension de notre propre cognition.”

Des environnements très bruyants ou totalement silencieux

Les étudiants qui ont testé ce dispositif ont d’abord commencé par le customisé (environ 10 à 15 minutes selon le rapport transmis par les équipes) pour le rendre plus sensible à leur propre physiologie neurologique. Ils ont, tour à tour, réalisé des calculs grâce à AlterEgo. Sur les 90 minutes d’essai, le taux de réussite monte à 92%. Un très bon résultat pour un assistant vocal, lorsque l’on sait que même les assistants classiques, vocaux du moins, ne répondent pas toujours correctement aux questions de leurs utilisateurs.

Concernant l’utilisation d’un tel produit, les équipes du MIT en imaginent plusieurs. Pour les particuliers, cet outillage permettrait d’utiliser son assistant vocal sans avoir à couper la parole à des amis, ou à avoir à sortir son téléphone au milieu d’une conversation et ainsi de perdre sa concentration et sa connexion avec les personnes autour de nous. Les personnes souffrant de certains handicaps, leur empêchant de communiquer oralement, pourraient également utiliser ce système qui, une fois lié à un haut-parleur, transmettrait leurs pensées à l’oral.

Pour les professionnels, deux options sont imaginables : une utilisation dans des lieux très bruyants ou, au contraire, dans des lieux où le silence est primordial. Le premier cas engloberait les usines, ou tout autre espace comprenant des machines très bruyantes (imprimeries, aéroports…) où les travailleurs portent souvent des casques protégeant leur audition et les empêchant ainsi de s’entendre et donc de communiquer. Le second pourrait s’appliquer aux forces spéciales, utilisant régulièrement des gestes pour communiquer, qui pourraient utiliser AlterEgo pour s’assurer d’avoir un canal de communication plus efficace lors d’opérations spéciales.

Crédits photo : Lorrie Lejeune / MIT

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *