Microsoft accélère son développement de l’IA et du cloud et met Windows de côté

Le nouvel objectif du groupe est clair : faire de l’informatique dématérialisée (cloud) la nouvelle plateforme centrale de Microsoft. Il met ainsi de côté le développement de Windows, licence historique de la marque.

C’est dans un mail envoyé à ses équipes que le CEO de Microsoft, Satya Nadella, a annoncé fin mars la vaste réorganisation de l’entreprise. Désormais, les ingénieurs de l’entreprise seront repartis en deux branches : la première inclura le développement du cloud (informatique dématérialisée) et de l’intelligence artificielle. La seconde les terminaux et l’expérience utilisateurs. La branche de développement de Windows, système d’exploitation historique, est ainsi supprimée et les équipes dédiées renvoyées dans ces deux nouveaux groupes internes. Terry Myerson, à la chef de la branche Windows depuis 21 ans, quittera l’entreprise à la suite de ces changements.

Mais pourquoi décider de mettre les produits Windows de côté quand, aujourd’hui, encore 87% des ordinateurs utilisent ce système d’exploitation (contre environ 10% pour Apple et moins de 2% pour Linux) ? Car les ventes de PC sont en baisse constantes depuis maintenant 6 ans alors que les produits liés au cloud voient leurs ventes augmenter chaque année de près de 50%. Les utilisateurs se basent désormais sur plusieurs produits à la fois : ordinateur, smartphone, tablette, et cherchent à synchroniser leurs données sur leurs différents outils de travail.

Les produits Windows, comprenant les ordinateurs mais également les Surface ou les Xbox représentent encore toutefois 42% des revenus du groupe, mais ne voient leurs revenus augmenter que de 2% selon les derniers résultats trimestriels de fin janvier dernier.

Le cloud, futur de Microsoft ?

Pour garder son influence et son importance sur les marchés, Microsoft est décidé à réorganiser ses équipes pour mettre en avant l’informatique dématérialisée. Contrairement aux PC, le cloud vole de plus en plus de parts de marché et de parts de revenus. Il représente désormais 30% des revenus du groupe, qui souhaite rapidement atteindre les 50%. Son service Azure, spécialisé dans ce domaine, obtient une croissance annuelle de 98%.

Selon le Synergy Research Group, les entreprises de ce secteur auraient empoché près de 13 milliards de dollars, en 2017, grâce au cloud. Microsoft arrive ainsi deuxième avec 13% des parts de marché, loin derrière Amazon et ses 34%. Viennent ensuite IBM (un peu moins de 10%) et Google (5%). D’autres groupes, plus récents, prennent désormais place dans ce palmarès, à l’image du géant Alibaba qui a doublé ses revenus liés aux services de cloud d’une année sur l’autre, le plaçant désormais à la 5e position des plus gros acteurs de ce secteur.

C’est pour lutter contre la montée de ces nouveaux arrivants, et pour continuer de gagner des parts de marché que Microsoft a décidé de modifier son fonctionnement interne. Les ressources allant à ces services se multiplieront et permettront au groupe de garder de l’avance sur ces concurrents (Microsoft aurait remporté près de 3% des parts de marché entre les Q4 2016 et 2017) L’objectif final étant de faire du cloud la nouvelle plateforme centrale de Microsoft.

Windows sous abonnement

L’objectif de créer une expérience Microsoft 365 plus cohésive et cohérente rejoint ces réorganisations. Désormais, les utilisateurs utilisent plusieurs appareils à la fois (téléphone, ordinateur, tablette…) et cherchent à utiliser les services de Microsoft (suite Office par exemple) sur tous leurs appareils en même temps. C’est pour cela que Microsoft propose, depuis quelques temps déjà, des abonnements Microsoft 365 intégrant différents produits du groupe, comme Windows 10, Office 365 ou encore Entreprise Mobility + Security, directement dans le cloud.

Ces offres comprennent également des outils liés à l’Intelligence artificielle, autre point clé de la réorganisation de l’entreprise. Pour permettre de développer de nouveaux services et produits, le groupe a également mis en place une troisième branche au sein de ses équipes, appelée AI + Research et créée pour accélérer la recherche liée à l’IA et le passage de ces innovations en produits commercialisables. Un autre secteur qu’aimerait dominer Microsoft dans les années à venir.

Crédits photo : Microsoft

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.