Suki, l’assistant vocal dédié aux médecins, lève 15 millions de dollars

Les équipes derrière Suki, l’assistant vocal dédié aux médecins, viennent de lever 20 millions de dollars de dollars en fonds de financement.

Aider les médecins à prendre des notes, à retranscrire les dossiers médicaux de leurs patients, à compléter les ordonnances : les tâches que devrait pouvoir effectuer Suki, un assistant vocal dédié aux professionnels de santé. La jeune entreprise vient de réaliser un tour de table de 15 millions de dollars en phase de financement. Le financement était mené par Venrock (qui avait déjà mené un tour de table de 5 millions de dollars) , accompagné par First Round, Social+Capital, Nat Turner de Flatiron Health, Marc Bénioff et d’autres individuels et business angels.

L’homme derrière Suki n’est autre que Punit Soni, un ancien employé de Google, Motorola et de Flipkart. Selon lui, les nouvelles technologies de reconnaissance vocale, développées ces dernières années, permettent aux startups de passer rapidement au développement du business, et de ne plus avoir à passer un temps considérable sur des challenges technologiques. « La reconnaissance vocale est une commodité aujourd’hui » selon lui.

« Notre mission est de nous assurer que l’épuisement des médecins soit évité »

Anciennement appelée Robin, Suki devrait fonctionner comme un assistant vocal classique, tels qu’une enceinte connectée Alexa ou Echo par exemple. Suki devrait comprendre différents ordres, tels que « paie attention » ou « remplis l’ordonnance », permettant au médecin de ne pas avoir à noter tout ce qu’il explique verbalement lors d’un examen. Punit Soni a expliqué qu’il « ne mettait pas en place une entreprise de retranscription médicale. J’essaie simplement de créer un assistant digital pour les médecins. »

En effet, le véritable challenge pour cette entreprise et la compréhension, de l’administration médicale (où noter quelles informations sur un document spécifique par exemple) mais également des médecins, chacun ayant une façon différente de procéder et d’expliquer leur démarche à l’oral. Seul un nombre important et suffisant de données récoltées lors de prochains tests permettra à Suki de se perfectionner et de s’adapter à toutes les formes de médecine possibles.

Crédits photo : CC0 Licence

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.