De nouvelles mesures d’immigration au Royaume-Uni pour attirer les talents de la technologie

La position de leader du Royaume-Uni dans le domaine de la technologie est aujourd’hui grandement menacée, deux ans après que le Brexit ait été voté. Le gouvernement doit donc prendre de nouvelles mesures afin d’éviter la pénurie de talents et ainsi assurer la bonne santé de son système financier.

Ce jeudi, Theresa May a déclaré que les professionnels de la santé ne seraient désormais plus comptabilisés dans le nombre plafonné de visas délivrés aux travailleurs qualifiés, autrement dit les ingénieurs de la technologie.

Aussi, il s’agit pour la Première ministre britannique de rassurer les techniciens étrangers, inquiets du sort que le pays leur réserve une fois la sortie de la zone européenne effective, en leur promettant un plus grand nombre de visas disponibles à l’avenir, et une sécurité, stabilité, de situation au Royaume-Uni. Dans les faits, cette décision induit que 8.000 demandeurs de visa supplémentaires seront  admis chaque année au Royaume-Uni, en complément des 20.700 autorisés jusque-là.

Toutefois, la réponse du gouvernement présente ses limites puisque la simple annonce du Brexit a déjà fait fuir quantité d’ingénieurs. En effet, certains techniciens particulièrement qualifiés ont préféré partir dès la diffusion du résultat du vote, pour retrouver une vie plus stable dans leur pays d’origine, sans même chercher à connaître les futures conséquences de cette décision politique.

Un visa startup dès 2019

Pour remédier à cela, Theresa May a promis dans un second temps la mise en place dès 2019, d’un visa start-up, afin de faire venir au Royaume-Uni les créateurs d’entreprise les plus talentueux, et ainsi présenter le pays comme un choix logique et plein d’avantages aux ressortissants étrangers.

Cette initiative viendra remplacer l’actuel visa de niveau 1, à destination des entrepreneurs non-européens diplômés d’universités britanniques. Celui-ci leur permettait d’obtenir leur visa grâce à leur statut de diplômé.

Désormais, ce visa sera accessible aux fondateurs de start-ups les plus en vue, venant de toutes universités confondues, britanniques ou non.

Cette annonce laisse entrevoir quelques réserves de la part des spécialistes et des startuppeurs. En effet, un flou reste présent au sujet de ce nouveau visa : les fondateurs d’une startup seront-ils les seuls à pouvoir bénéficier de ce visa ? Ou pourront-ils immigrer avec leurs équipes d’employés ?

Le visa, prévu dès le printemps 2019, répondra certainement à ces questions. Pour le moment, les différents dirigeants britanniques espèrent, avant tout, faire du Royaume-Uni l’endroit idéal où développer son entreprise.

Crédits photo : YouTube Startup Amsterdam

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.