Départ de Howard Schultz: quand Starbucks perd sa véritable étoile

Hier, le président bien-aimé de Starbucks, Howard Schultz, a annoncé sa retraite et a démissionné de son poste de président exécutif.

Starbucks est bien plus qu’une simple chaîne de café. C’est 28.000 magasins, dans 77 pays, et plus de 7.000 magasins aux États-Unis seulement. Chaque année, Starbucks ouvre environ 2.000 points de vente supplémentaires dans le monde. Plus qu’une entreprise, c’est une institution qui a pris d’assaut le monde depuis son ouverture, en 1971.

Schultz a réussi à créer un empire en mettant en place une façon de boire du café qui n’existait pas auparavant. Bloomberg l’a d’ailleurs surnommé “l’homme qui a globalisé le café”.

Tout a commencé lorsqu’il a bu sa première tasse de café Starbucks dans le premier magasin Starbucks à Seattle. Convaincu qu’il était en présence d’une entreprise avec un fort potentiel, il a décidé de commencer à travailler pour eux. En 1982, Schultz a été embauché comme directeur des opérations de vente au détail et de marketing.

Le premier magasin Starbucks est toujours ouvert aujourd’hui à Pike Place Market à Seattle, WA. Schultz affirme que la société a conservé le magasin d’origine comme il l’était en 1971.

Après un voyage à Milan en 1983, Schultz a décidé de mettre en œuvre ce qu’il avait vécu en Italie chez Starbucks. L’art du café était quelque chose d’inconnu du grand public et son objectif était de changer cela. Il voulait éduquer le marché et la clientèle, leur apprendre ce qu’était du vrai café.

Il acheta Starbucks en août 1987 pour 3.9 M $ et ainsi a commencé le phénomène mondial que nous connaissons aujourd’hui. “Starbucks est devenu cette destination communautaire entre la maison et le travail”, a déclaré Schultz dans une entrevue accordée à CNN en 2016.

Une nouvelle vie politique?

Au fil des ans, Schultz a fait de Starbucks un membre actif du débat national en faisant entendre sa voix sur des sujets tels que la violence armée, les droits des anciens combattants et les droits de la communauté LGBTQ+.

Lundi dernier, Schultz a visité le magasin original Starbucks à Seattle et a inscrit au mur avec quelques-uns de ses mots: «C’est là que tout a commencé. Mon rêve de construire une entreprise qui favorise le respect et la dignité et de créer un lieu où nous pouvons tous nous réunir autour d’une tasse de café. En avant avec amour.»

À l’âge de 64 ans, Schultz sera remplacé par Myron E. «Mike» Ullman, qui assumera le poste de président exécutif de Starbucks. Schulz avait déjà remis le poste de directeur général à Kevin Johnson, un ami proche et un membre de longue date du conseil d’administration de la société. À la fin du mois, Schultz aura le titre honorifique de président émérite.

Des spéculations ont été faites sur sa candidature potentielle à l’élection présidentielle de 2020 pour le Parti démocrate. Un partisan de Hillary Clinton et ami de Barack Obama, Schultz n’a jamais caché ses opinions politiques. Interrogé sur son intérêt à se porter candidat, il a déclaré au New York Times qu’il n’était pas encore prêt à prendre une décision.

Crédits photo : CC0 Licence

1 commentaire sur “Départ de Howard Schultz: quand Starbucks perd sa véritable étoile”

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.