Google investit dans le journalisme d’investigation en partenariat avec le CIJ au Royaume-Uni

Longtemps la cible des journalistes d’investigation, Google change désormais de camp en s’associant avec le britannique CIJ (en français, le Centre pour le Journalisme d’Investigation) afin d’aider les rédacteurs à maîtriser parfaitement les outils numériques. Un nouveau round donc dans la bataille entre Google et l’industrie de l’information.

En effet, le géant américain et le centre animeront conjointement jusqu’à vingt ateliers gratuits au Royaume-Uni dans le cadre du programme nommé « Accès aux outils ». Ceux-ci seront accessibles aux pigistes, aux éditeurs et aux rédacteurs.

Google affirme ici défendre un but univoque : soutenir un journalisme de qualité en permettant aux journalistes d’appréhender comment les outils numériques peuvent les aider à comprendre, voire même approfondir les faits plus rapidement.

La star des moteurs de recherche promet également que ces ateliers pratiques mettront à l’œuvre la technologie de divers fournisseurs, et non, seulement Google.

En outre, le partenariat pourrait aussi mener à une conférence, dans le nord de l’Angleterre, afin d’offrir ces services à un plus large public, notamment aux journalistes travaillant hors de Londres.

Cependant, il ne faut pas s’y méprendre : cette campagne est également une tentative de la part de Google de retrouver de meilleurs rapports avec l’industrie de l’information. En effet, le géant de la Silicon Valley a connu au fil des années quelques différends avec les journalistes. Par exemple, il est très fréquemment accusé de présenter les articles dans Google Actualités de façon à ce que les utilisateurs n’aient pas besoin de consulter la source originale de l’information, privant de ce fait le média concerné, des revenus que lui rapporte la publicité.

Dernièrement, le moteur de recherche a entériné cette manière de faire en lançant un format permettant de visualiser les articles de tous médias avec un temps de chargement réduit. Toutefois, ces papiers sont alors fournis avec un URL Google, empêchant de la même façon la source de l’article de percevoir les revenus publicitaires qui lui sont dus. Si le géant américain se défend aujourd’hui de cela en affirmant avoir corrigé les URL, ce n’est vraisemblablement pas encore le cas.

En parallèle de cela, Google est accusé par les régulateurs européens d’utiliser des pratiques anti-concurrentielles, notamment pour la recherche.

Ainsi, pour contrebalancer ces controverses, Google a par exemple lancé Google News Initiative. Cette plateforme s’adresse aux agences de presse européennes afin de fournir des subventions sans conditions aux entreprises apportant le plus d’innovations sur le terrain. De plus, avec son News Lab, la star des moteurs de recherche promet également une formation avec des cours en ligne.

Finalement, cette association avec le CIJ relève du donnant-donnant puisque si cela permet à Google de redorer son image vis-à-vis du monde de l’information, cela permet en retour au centre d’apporter plus d’expertise encore à ses participants. Aussi, le directeur du CIJ, James Harkin a déclaré que sa « principale préoccupation est de mettre les meilleurs outils entre les mains des journalistes d’investigation, et ensuite d’accroître leur expertise dans leur utilisation. »

Crédits photo : CC0 Licence

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.