La voiture électrique volante : un nouveau mode de transport ?

Combinez un drone avec une voiture et vous obtenez le Flyer, un véhicule volant à un seul siège de 250 livres imaginé par Larry Page, cofondateur de Google, et Sebastian Thrun, un leader dans le monde des voitures autopropulsées.

Début juin, Kitty Hawk a annoncé au monde de la technologie que leur Flyer était prêt à voler et a invité quelques chanceux reporters et influenceurs à le tester. Casey Neistat, un YouTuber avec plus de 9,6 millions d’abonnés, a réalisé une vidéo relatant son expérience. Après une formation de 2 heures allant du simulateur de Flyer pour apprendre à utiliser virtuellement le véhicule jusqu’à la pratique de l’évacuation de sécurité dans une fosse de balle, Neistat était prêt à décoller.

Rachel Crane, correspondante de CNN, a été la première journaliste à essayer le Flyer. Elle est partie après avoir suivi la même formation. Elle a commenté son expérience de vol : “Le joystick est tellement intuitif, mais ce n’est pas la chose la plus confortable dans laquelle je me suis jamais assise”.

Le Flyer

Le centre de formation pour Kitty Hawk, situé dans un endroit secret un peu à l’extérieur de Las Vegas, a suscité l’intérêt du public l’an passé lorsqu’il a publié les premières images du Flyer. Des vols sont maintenant disponibles pour les partenaires d’affaires et certains influenceurs.

Le Flyer est composé de dix pièces mobiles : dix moteurs électriques et deux manches de commande. Si pour quelque raison que ce soit la personne dans le siège n’utilisait plus les bâtons de contrôle, le Flyer resterait stable, là où il est. Les batteries du Flyer ne durent qu’environ 20 minutes, le temps passé dans les airs reste donc limité. Les pilotes expérimentés peuvent aller jusqu’à 20 milles à l’heure (environ 32,19 km/h), mais Neistat et Crane ont dû rester en dessous de 6 milles à l’heure (environ 9,6 km/h).

Sebastian Thrun, le PDG de Kitty Hawk, a expliqué à Crane la motivation derrière l’innovation : “Nous voulons voir un avenir où le trafic est une affaire du passé”.

La vraie innovation ici pourrait être la simplicité d’apprendre à l’utiliser. Todd Reichert, ingénieur en chef chez Kitty Hawk, a déclaré dans la vidéo YouTube de Neistat que “le but est de rendre le vol facile, quelque chose que vous pouvez faire en quelques heures.” Il pense que le Flyer est “transformationnel en termes de vol”, car il permet à un citoyen de voler sans licence spécifique ou un processus d’entraînement long et ardu.

De l’espoir pour l’avenir

À ce jour, le Flyer n’est qu’un prototype, comme l’a expliqué Thrun : “C’est un véhicule conçu pour le vol récréatif, mais dans un futur lointain, je peux voir que nous prenons quelque chose de semblable à ceci et volons jusqu’à New York Manhattan.”

Le seul aspect qui pourrait compromettre ces intentions est l’acceptation sociale du vol en voiture. Comme Thrun l’a dit à CNN, “c’est pour cela que nous avons ouvert un centre de formation à Las Vegas”. Il veut avant tout que les gens soient à l’aise avec l’utilisation du Flyer et peut-être qu’il fasse partie intégrante de leur vie.

Crédits photo : YouTube Casey Neistat

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.