Début d’année difficile pour Tesla

Selon Business Insider, la pérennité de l’entreprise de voitures électriques Tesla pourrait être en jeu en 2018. Le site d’affaires fait référence aux récents troubles du constructeur californien pour soutenir ses propos. Du financement de dette en février aux cibles de production ratées du mois d’avril, la compagnie a plusieurs défis à surmonter pour conserver la confiance des investisseurs, et du public.

Les coûts associés à la production de sa plus récente voiture sont une des grandes difficultés actuelles vécues par Tesla. La production du Model 3 (modèle bas de gamme évaluée à $35.000), est ralentie par l’inefficacité de la production des batteries à la Gigafactory au Nevada. Des fuites indiquent que 40% des matériaux bruts doivent être jetés ou modifiés avant d’être renvoyés à l’usine d’assemblage en Californie. D’après Business Insider, cela équivaudrait à 150 millions de dollars gaspillés auxquels il faut rajouter les dépenses en électricité et la main-d’œuvre. 9.766 voitures Model 3 ont été fabriquées au dernier trimestre.

Pour Tesla, il n’y a là aucune inquiétude. Dans un communiqué, le fabricant affirme que le taux de déchet relatif aux batteries aurait baissé de 60% depuis janvier et que le processus de fabrication s’améliore sans cesse. “Il faut toujours garder en tête la raison pour laquelle nous avons du déchet, parce que nous ne sélectionnons que les pièces de qualité supérieure pour créer les meilleures voitures possibles”, peut-on y lire.

Pour Yan Cimon, professeur au département de management de l’Université Laval, Tesla devra travailler dur pour atteindre ses objectifs initiaux : “le Model 3, c’est un œil au beurre noir, parce qu’en regardant les plans de Tesla, on voulait, à terme, livrer 10.000 véhicules par semaine, soutient-il. On est autour des 2000 en ce moment, et même parfois sous ce seuil. On est bien loin de l’objectif initial.” Dans une entrevue accordée à Radio-Canada, M. Cimon précise que les activités éparpillées (stockage d’énergie/énergie solaire) de l’entreprise auraient gonflé son endettement.

Le PDG de Tesla, Elon Musk, exprime toujours sa confiance par rapport aux capacités de sa compagnie à produire 5.000 berlines Model 3 d’ici la fin du mois. “Ces quelques derniers mois ont été les plus horribles que je n’ai jamais eu à connaître (…) mais je crois qu’on y arrive”, affirmait-il lors d’une assemblée générale le 5 juin dernier.  La mauvaise presse a été une grande source d’inquiétudes durant la rencontre. À la suite des accidents impliquant le système de conduite semi-autonome de leurs voitures, la situation financière de Tesla et les tweets de M. Musk, l’image de la marque doit se redorer pour affronter les mois à venir.

Selon Reuters, “l’action Tesla a baissé de près de 8% depuis le début de l’année et de 25% par rapport à son dernier plus haut de septembre […]”. Du côté des consommateurs, c’est environ le quart des dépôts de réservation qui ont été remboursés. Depuis avril, 29% des dépôts pour le Model 3 ont été restitués aux acheteurs potentiels. Selon l’entreprise de compilation de données Second Mesure, seulement 8% des clients ayant effectué une réservation ont acheté une voiture Tesla.

Selon un porte-parole de Tesla, “les données de Second Measure ne s’alignent pas à nos données internes”. L’annonce ne spécifie pas l’écart entre les deux analyses. En août 2017, la compagnie estimait son taux de remboursements à 12%. Une grande partie des annulations récentes se sont faites au mois d’avril, à la suite des déclarations de M. Musk, expliquant que la livraison des Model 3 serait retardée de six à huit mois.

Les inquiétudes s’accumulent

Plusieurs autres problèmes ont terni le programme de l’entreprise durant ces derniers mois. En mars, Tesla rappelait 123.000 Model S, à cause de problèmes relatifs au système de direction assistée. Le même mois, le conducteur Walter Huang mourrait lors d’un accident impliquant une voiture Tesla. L’agence d’analyse financière Moody’s a rétrogradé la cote de crédit qui est passée de B2 à B3 suite aux inquiétudes entourant les cibles de production pour le Model 3. Le cours des actions a chuté et ravivé les préoccupations d’une possible faillite du fabricant d’automobiles électriques. Les répliques incendiaires d’Elon Musk face aux critiques ont aussi mis le feu aux poudres.

Selon Business Insider, le succès passé de Tesla est en grande partie dû à la figure d’Elon Musk. Motivant et habile dans l’expression de sa vision, l’homme a créé une histoire qui rallie les investisseurs et les consommateurs. “Que Musk soit à la hauteur de se affirmations déterminera si 2018 ouvre la voie à un autre triomphe improbable ou à une sérieuse remise en question sur l’avenir de son entreprise”.

Crédits photo: Page Facebook Tesla Motors

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.