Presscast.io : le Robin des bois de la presse et des médias

Les co-fondateurs de Presscast sont des fanatiques de médias et de publication, et sont prêts à entrer en guerre avec les publicistes, qu’ils blâment du déclin de la presse.

“Notre objectif est de (ré)insuffler la vie dans les médias” déclare Louis Thibault, co-fondateur de Presscast.io. Si leur projet a d’abord débuté comme une simple frustration face au fonctionnement de l’industrie de la publicité en ligne, il s’est rapidement transformé en une véritable startup qui prend aux riches, les agences de pub et de relations publiques, pour redonner aux pauvres, les médias et les éditeurs.

Mais revenons au commencement. Pourquoi les médias ont-ils, selon cette équipe, besoin d’être ressuscités ? Pour deux raisons principales.

Tout d’abord, “les médias sur abonnement ont quasi disparu” explique Thibault. Sites d’informations, webzines, blogs, etc, “n’ont pas d’autres moyens que de se rémunérer et de se maintenir grâce à la publicité, et ce business model est simplement affreux. Les marges sont extrêmement faibles et plus vos lecteurs voient de la pub sur vos sites, plus ils vous détestent.”

Puis viennent les relations publiques. Selon une étude Publicis Media, il y aurait approximativement 10 agents de relations publiques par journaliste. Ce sont d’ailleurs ces agents qui récupèrent la plus grosse part des profits. “C’est simplement absurde” ajoute le co-fondateur. “D’un côté vous avez les journalistes payés au lance-pierre, et de l’autres les agents de RP qui s’en mettent plein les poches.”

Selon la même étude Publicis Media, le salaire médian d’un agent de RP avec 5 ans d’expérience au Royaume-Uni serait de £45.950 par an, contre un peu plus de la moitié (£23.468) pour un journaliste portant le même bagage.

C’est ici qu’entre en jeu la stratégie Presscast.io : “Pourquoi ne pas redonner directement cet argent aux médias, plutôt qu’aux agents ? Cela permettrait aux journalistes de gagner un salaire décent, tout en faisant automatiquement baisser les prix de l’industrie de relations publiques. Un vrai gain pour la société”, explique Thibault.

Rendre aux éditeurs ce qui revient aux éditeurs

Aujourd’hui, l’industrie de la communication facture à l’heure ou à la journée, sans réelle garantie de résultats concrets pour ses clients. Une entreprise engageant une agence n’a aucune garantie de résultats positifs suite à une campagne, ou encore de voir son message publié dans les médias.

Le choix très audacieux de Presscast de créer une marketplace rémunérant les éditeurs et les médias à chaque fois qu’un expert est cité dans un article risque de mettre en péril ce système décrié. De plus, la startup facilite la vie des médias, qui peuvent désormais favoriser le contenu de haute-qualité, et non plus les articles “pièges à clics”, souvent préférés pour leur taux de lectorat plus importants.

Presscast déclare que son produit est de 3 à 50x moins cher qu’une agence ou qu’un consultant de RP. Les entreprises ont, sur cette plateforme, un contrôle de leurs coûts et de leurs dépenses, mais également une garantie de publication et donc de faire entendre leur message.

“Les startups n’ont pas 2000 livres à dépenser dans des “peut-être”. Lorsqu’ils utilisent notre produit, ils ont la garantie d’obtenir des résultats.”

Crédits photo : Presscast.io

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.